accueil > Les actions > Actions de terrain > A l'école des ingénieurs

A L'ÉCOLE DES INGÉNIEURS
Accompagnement à la scolarité dans une école d'ingénieurs

Date : 08/09/2008 Région : Grand Nord / Thème : Partage de savoir / Public : Familles (enfants + parents)

Une fois par semaine, les enfants du quartier Saint-Maurice à Amiens se rendent dans les locaux de l'école d'ingénieurs en électronique et électrotechnique (ESIEE) implantée dans ce quartier. Ils sont accueillis par des animateurs des Francas de la Somme qui organisent cet accompagnement à la scolarité un peu particulier. En effet, les enfants seront accompagnés pendants plusieurs mois par des étudiants futurs ingénieurs, ce qui leur permettra aussi de réaliser un projet en électronique

Historique et démarche

Depuis son implantation en 1994 dans ce quartier populaire, l'ESIEE cherchait à s'intégrer et à nouer des relations avec ses habitants. Comme bien souvent, cette dimension n'avait pas forcément été prise en compte dans le projet d'implantation d'une telle structure. Le décalage entre ce quartier populaire et cette « école des élites » se fait vite sentir, jusqu'à l'architecture ultramoderne : un ovni s'est posé à Saint-Maurice. D'ailleurs quand on désigne l'école d'ingénieurs, on l'appelle la « soucoupe volante. » La rencontre avec les Francas fut déterminante. Riches de leur expérience dans le domaine de l'éducation populaire et de leur réflexion sur l'éducation formelle et non-formelle, les Francas montent un projet d'accompagnement à la scolarité en partenariat avec l'ESIEE. Dès 2002, en partenariat avec la ville d'Amiens, un hors temps scolaire est mis en place au sein de l'établissement, avec la volonté de faire se rencontrer les jeunes du quartier, leurs parents et les étudiants.

Comment cela se déroule t il ?

Tous les jeudis en fin d'après-midi, les élèves du RRS (Réseau de Réussite Scolaire) du collège E. LUCAS se rendent à l'école d'ingénieurs. Une trentaine d'élèves des écoles primaires du quartier et du collège du secteur sont concernés. Ils bénéficieront de cet accompagnement pendant 5 mois. L'autre moitié de l'année, c'est un second groupe d'enfants qui participera.

Un autre aspect important est le travail avec les étudiants de l'école d'ingénieurs. Sur l'année, 12 personnes seront formées par les Francas pour l'accueil d'enfants : ils bénéficient d'une formation de 2 jours sur la connaissance de l'enfant et le rôle d'un accompagnateur à la scolarité. C'est l'école d'Ingénieurs qui propose aux étudiants d'intégrer ce dispositif qui fait d'ailleurs partie de leur cursus scolaire.

Une équipe de 7 personnes (6 étudiants et une animatrice spécialiste des activités scientifiques) accueille les enfants pour un goûter. La transition entre l'école et ce moment d'accompagnement à la scolarité se fait en douceur. On prend le temps de se retrouver autour d'un jus de fruit et d'un gâteau. Ce lieu permet un véritable aménagement : c'est grand, et l'équipe d'encadrement a pu s'approprier l'espace. Les enfants se répartissent dans plusieurs lieux spécifiques: Une salle dédiée à l'aide aux devoirs. Les enfants avec l'aide des étudiants réalisent les devoirs donnés à l'école. C'est l'occasion de faire le lien avec l'école. Les compétences et le savoir des élèves ingénieurs se confrontent à l'écoute et à la compréhension des jeunes. Il faut trouver des moyens pour se comprendre, être à l'écoute des questionnements, reformuler des explications. Surtout ne pas céder à la tentation de faire à la place. Ce serait tellement plus rapide pourtant... Un espace multimédia qui permet d'utiliser un site d'aide aux devoirs: Maxicned. C'est le partenariat avec la ville qui à permis la mise en place de cet espace. En effet, la ville d'Amiens est un site pilote de l'utilisation de cet outil multimédia. Une salle d'électronique de l'école est à disposition. Dans cet espace, les jeunes vont pouvoir réaliser un projet en électronique : fabriquer une voiture électrique, un sapin de Noël qui clignote, un micro-espion...

Les enfants profitent des compétences des futurs ingénieurs en électronique : ils posent des questions pour aller plus loin. Des compétences se transmettent : des mots du vocabulaire spécifique entrent petit à petit dans le quotidien (circuit imprimé, composants, LED...), ainsi que des savoir-faire (souder, tremper un circuit dans un bain...) Pour les étudiants, c'est un défi : essayer de faire comprendre aux jeunes des notions en électronique. Et ce n'est pas si facile.

À la fin de la session, on invite tous les acteurs de ce dispositif pour leur montrer les réalisations des élèves. Une exposition est installée et les enfants présentent eux-mêmes leurs réalisations, la manière dont ils s'y sont pris, les difficultés rencontrées. Ils montrent les gestes techniques qu'ils ont effectués avec l'aide des étudiants. Une soixantaine de personnes (Parents, éducateurs, enseignants, animateurs, étudiants et enfants) se retrouvent à cette occasion. Ce lieu d'échange permet à tous de prendre conscience de la globalité de la prise en charge d'un enfant. De part la proximité géographique, on voit venir des parents qui ne viennent jamais au collège. Ce sont des parents intéressés, ce qui n'est pas toujours le cas quand ils viennent à l'école.

Quels sont les effets constatés

« Des élèves en difficulté au collège ont présenté leurs réalisations devant des gens inconnus. En terme d'expression orale, c'est très intéressant! L'objectif de vulgarisation de la culture scientifique est complètement atteint : on a pu voir que les jeunes savaient très bien restituer ce qu'ils avaient appris, c'est que la démarche était complètement intégrée. » Francis TELLIER, principal du collège.

« Les écoles du quartier Saint-Maurice sont mobilisées par ce projet. Des instituteurs de cycle 3 accompagnent leurs élèves sur les lieux. Cela permet de mettre en place des activités qui ne se font pas à l'école par manque de matériel par exemple. De plus, l'accueil des étudiants est très sympathique et permet une vraie réussite du projet même s'ils n'ont pas d'expérience en pédagogie. » Isabelle NERY, secrétaire du RRS.

« Les enfants et leurs parents ont pu rentrer dans l'ESIEE, utiliser les outils scientifiques et échanger sur leurs pratiques avec les étudiants dans un cadre ludique. Les parents et les enseignants se rencontrent pour autre chose que des problèmes à l'école » Hélène DAMANNE, animatrice scientifique des Francas. « Ce qui plaisait le plus aux enfants, c'était la réalisation du projet électronique. Les parents sont impressionnés, ils sont fiers de voir les réalisations de leurs enfants. » Nicolas BOUCHER, étudiant en seconde année à l'ESIEE.

Quelques enseignements pour continuer l'action

Réfléchir aux choix des projets de réalisations technologiques. Pour les étudiants, les projets choisis semblaient trop compliqués pour les jeunes accueillis. Il y a des difficultés à faire venir les jeunes du collège à l'ESIEE même s'ils habitent à proximité. La rupture entre l'école et le collège est importante. Peut-être faudrait-il que les étudiants de l'ESIEE sortent de leurs murs pour être plus proches des jeunes. En effet, une activité menée dans le collège, qui est relativement éloigné de l'école d'ingénieur, permettrait peut-être de renverser la tendance. Permettre une continuité de travail avec les étudiants : au bout de 5 mois, l'équipe est complètement renouvelée pour permettre à un plus grand nombre d'étudiants de participer. Un système d'étudiants référents sur l'année pourrait être envisagé. Le temps d'accueil est trop court : 1h30 par semaine pour 3 ateliers, ce n'est pas suffisant. Peut-être faudrait-il envisager d'autres séances ou supprimer une des activités. Ce qui est interrogé ici, c'est le partenariat entre les différents acteurs, chacun ayant ses priorités. Une clarification sur les objectifs est sans doute nécessaire entre la ville, l'éducation nationale, la CAF qui labellise le projet et les Francas.

Les Francas de la Somme

25 rue de la délivrance 80000 Amiens Tel: 03 22 50 47 35 Contact : Hélène DAMANNE, Animatrice scientifique

Rédaction : Julien Ouvrard

réagissez à cette page

Actus
Formations 2017
10/03/2017

Le collectif Paroles Partagées vous propose 2 formations :

1. De la parole à l'action citoyenne : Paroles partagées au cœur de l'éducation populaire.

2. Développer des alliances locales pour favoriser le pouvoir d’agir des habitants, une Formation-action, sur la méthode du community organizing "Cityzen UK".

Résultats du Concours Radio Paroles Partagées 2016
10/05/2016

Le jury du Concours Radio Paroles Partagées 2016 s'est réuni le 13 avril dernier pour désigner, parmi les 41 productions sonores proposées, les 3 lauréats de cette cinquième édition, dont le thème était : "Partager la parole, pour agir et transformer".

>> Voir les résultats

Formation 2016
10/05/2016

Vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire aux prochaines formations qui auront lieu en juin 2016 sur le thème :

De la parole à l’action citoyenne

Paroles partagées au cœur de l’éducation populaire

>> Lire la suite

Concours Radio 2016
22/01/2016
Informations et documents concernant le prochain Concours Radio 2016. Date limite de dépôts des dossiers DIMANCHE 27 MARS 2016.
Parlement Ephémère Immaginaire International
15/07/2014
Du 3 au 14 septembre 2014, des groupes de jeunes bosniens, allemands, tunisiens, palestiniens et français se retrouvent pour une expérience politique et poétique.
Formation action Paroles Partagées 2014
25/04/2014

1, 2 et 3 juillet et 30, 1er et 2 octobre

La finalité de cette formation action est d’outiller des porteurs de projets associatifs afin qu’ils soient mieux à même de lancer ou faire évoluer des actions qui mettent la parole partagée au coeur du projet.

A l'écoute, une émission consacrée au concours radio !
10/02/2014
Emily Vallat, lauréate de l'édition 2011, reçoit Dominique Garet pour parler de la troisième édition du concours radio organisé par le collectif Paroles Partagées. Retrouvez l'émission de Radio campus Paris.
Débat public : Quel rôle peut jouer le droit dans la mondialisation ?
24/01/2014

 Jeudi 6 février 2014 à 18h à Paris


Lieu : Le Vent se lève, tiers lieu artistique et culturel,
181 avenue Jean-Jaurès à Paris 19ème
(Métro Ourcq)
Débat public avec Mireille Delmas Marty, à partir de son livre" résister, responsabiliser, anticiper" (Le Seuil, 2013)

 
Citation
Soyons les changements que nous voulons voir dans le mondeGandhi
"Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas les faire, mais parce que nous n’osons pas les faire qu’elles sont difficiles".
Sénèque
 
Actions
Travail & Démocratie
04/06/2010
Le collectif "Travail & Démocratie" La démarche du collectif « Travail & Démocratie » est coordonnée par Les périphériques vous parlent , Peuple et Culture, la coopé [...]
 
  • Recherchez
  • ok
PAROLES PARTAGEES | contact@paroles-partagees.org